Les paiements mobiles et la digitalisation des TPE

En France, lors du deuxième confinement (octobre/novembre 2020), la plupart des petits commerçants, jugé non essentiel, ont dû fermer leurs portes au public pendant plusieurs semaines. Le confinement a révélé le retard de digitalisation en France : seulement 44% des TPE bénéficient d’un site internet, alors qu’ils représentent 99% du tissu économique français[1]. En revanche, toutes les TPE et PME possèdent un compte bancaire, faisant des banques un partenaire privilégié des petits commerçants. Ainsi, le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures afin d’accompagner la transition numérique des commerçants et pallier le retard, mais les banques se sont également fortement mobilisées pour accompagner leurs clients, principalement sur des questions de paiements digitaux.

Tandis que le gouvernement et les géants de la tech mettent en place des mesures pour aider les TPE à se digitaliser, les banques ne seraient-elles pas le premier partenaire à insuffler la digitalisation des TPE via les paiements digitaux ?

Le rôle du gouvernement dans la transition numérique des TPE

Le gouvernement est conscient que la transformation numérique des TPE est un enjeu crucial pour la compétitivité, l’attractivité des territoires et pour l’emploi. Ainsi, dès 2018, le gouvernement lance une nouvelle initiative : la plateforme « France Num », qui a pour objectif d’aider les TPE à intégrer le numérique dans leurs activités et stratégies. Dans le contexte actuel, les ambitions sont encore plus élevées et les mesures gouvernementales en termes de digitalisation se sont fortement accélérées.

Le 12 novembre dernier, le gouvernement a annoncé un renforcement d’aides au numérique. Dans un premier temps, les commerçants peuvent bénéficier de chèques « numérique » de 500 euros pour soutenir la mise en place de solutions digitales. Ce chèque est proposé à tous les commerces fermés administrativement et aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, afin de financer l’acquisition de solutions numériques de ventes à distance. Cette mesure devrait bénéficier à plus de 120 000 entreprises.

De plus, les communes reçoivent un soutien de 20 000 euros permettant d’accompagner les collectivités locales sur trois volets : des prestations de diagnostic en matière de stratégie numérique territoriale, le développement d’une plateforme de e-commerce locale et des activités de sensibilisation des commerçants vers la numérisation de leurs activités. Cet accompagnement est réalisé par la Banque des Territoires.

Des banques au service de la digitalisation des commerces de proximité ?

Les banques connaissent les besoins financiers de leurs clients commerçants et les accompagnent dans toutes leurs démarches de paiement, notamment digitales. Ainsi, les banques ont permis la transition digitale des petits commerçants, grâce au développement des paiements en ligne. En permettant de vendre en ligne et le click&collect, les paiements en ligne permettent de maintenir une activité économique. Plusieurs banques se sont ainsi mobilisées pour accompagner leurs clients, par des programmes plus ou moins ambitieux.

Le Crédit Agricole est la banque qui a affiché les plus fortes ambitions en termes d’accompagnement avec l’annonce d’équiper 100% de ses clients commerçants d’un site de e-commerce. La banque mutualiste a créé une plateforme « ca-moncommerce.fr » permettant de s’équiper de moyens de paiements en ligne et de créer un site internet clé-en-main. Cette solution combat l’idée reçue de beaucoup de commerçants qui ne pensent pas avoir les compétences nécessaires, ni le temps ni l’argent de gérer leur présence en ligne.

De son côté, le CIC-Crédit Mutuel se concentre sur le développement des moyens de paiement digitaux pour ses clients commerçants. Ces solutions permettent aux commerçants de développer une activité de click&collect, et permet la vente à distance sans pour autant avoir un site marchand. La banque s’associe aux applications de paiement Lyfpro, Paypro et Monético Payment. Lyfpro est une application d’encaissement numérique instantanée, sans équipement, comprenant une solution de suivi des activités en temps réel et des outils marketing. Paypro est une page de paiement en ligne créée par la banque, par laquelle les clients se connectent et règlent de façon sécurisée un achat en ligne. Enfin, Monético payment est une solution de paiement en ligne à intégrer dans un site marchand.

La BNP Paribas s’engage dans une approche similaire et propose des moyens de paiement en ligne à ses clients ne possédant pas de site Web. Dans les faits, le commerçant envoie à distance le lien de paiement à un client, ce dernier peut procéder au paiement et se rend au point de dépôt pour récupérer son produit. La BNP Paribas propose également une offre complète pour ses clients restaurateurs grâce à son partenaire Lyf Pay, une application de portefeuille de monnaie électronique. Lyf Pay propose une solution facilitée de Click&Collect pour le restaurateur en intégrant les menus de commande à emporter sur toutes les plateformes (site internet, réseaux sociaux et sur l’application Lyf Pay).

Enfin, la Société Générale a racheté fin 2020 la néo-banque Shine, pensée pour les micro-entreprises, les indépendants et les petites et moyennes entreprises. Shine se différencie des autres banques en ligne en proposant des services intégrés de comptabilité et de facturation. De plus, Shine propose une offre tout-en-un pour les créateurs d’entreprise, le « Shine Start » avec des démarches rapides et simplifiées, un accompagnement complet de la création à la gestion via un chatbox, un calcul automatique des charges et des rappels administratifs.

Le sort des petits commerces, et principalement les solutions déployées pour les aider à maintenir une activité ont été au cœur de l’actualité. L’état a été un acteur majeur en offrant des aides financières pour se développer numériquement. De leur côté, les banques ont joué le rôle d’accompagnateur, grâce à la proximité qu’elles entretiennent avec les PME, et ont permis leur numérisation. L’urgence de la situation a facilité la rapide adoption de solutions digitales et a ouvert la voix de la transition digitale pour de nombreux petits commerces et TPE.

Sources : Bfm, Crédit Agricole, Echo des Communes, Challenges, Le Monde, Blog du Modérateur.


[1] Etude menée par Vistaprint et Onepoll en juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :