Baptiste, restaurateur: « Le personnel, c’est à la fois ma force et mon plus gros challenge »

Baptiste, El Piso bar

Baptiste est un lyonnais installé à Barcelone, il a ouvert son bar-restaurant près de la Sagrada Familia il y a plus de trois ans sur un coup de tête. Son activité marche très bien et les clients ne manquent pas car il a su s’intégrer à la vie de son quartier.

Activité : Restaurateur
Plus grande peur :
Les crises mondiales
Besoin le plus urgent :
Baisser les impôts et pouvoir ouvrir plus d’heures
Votre botte secrète :
Mon équipe de choc
1 idée pour aider les micro-entreprises et commerçants :
Créer des associations qui proposent du mentorat à ceux qui ouvrent leur commerce

Un obstacle que tu as surmonté et comment ?

Au début, je travaillais 70 heures par semaine. Le but était, au fur et à mesure, de faire de l’argent tout en travaillant moins et j’y suis arrivé.

Le gros problème est la charge d’impôts, au commencement on ne vendait rien et payer tous les impôts, dont la sécurité sociale des travailleurs, ça faisait vraiment beaucoup. C’est un énorme handicape.

Qu’est-ce qui t’aurait aidé au début en ouvrant ton restaurant ?

J’aurais bien aimé être aidé et guidé par quelqu’un qui avait lui-même ouvert son restaurant.
Il faudrait qu’il y ait des associations de petits entrepreneurs qui fassent du mentorat. Ça me plairait d’aider quelqu’un qui veut ouvrir son restaurant à Barcelone. Je lui expliquerais les erreurs que j’ai faites pour qu’il ne les reproduise pas. Il y a des choses évidentes après trois ans d’expérience qui ne le sont pas au début

Qu’est ce qui est le plus difficile à gérer au quotidien ?

Mon plus gros challenge c’est le personnel. Même si 7 employés ce n’est pas beaucoup, c’est difficile à gérer.

Qu’est-ce que le Covid a changé ?

On ne peut plus rien prévoir et on dépend des décisions du gouvernement. Le côté service n’existe presque plus car la majorité des commandes sont pour emporter, il n’y a plus d’ambiance festive. C’est moins joyeux qu’avant.

Au début le Covid a quand même été une bonne chose, on a changé la carte et adapté notre offre donc ça a été constructif. Quand le gouvernement nous laissait travailler, ça allait, mais maintenant avec les nouveaux horaires, il est difficile de gagner de l’argent.

Quels types d’outils digitaux utilises-tu ?

Nous ne sommes pas sur Facebook. Nous sommes simplement sur Google, Instagram et Tripadvisor. Au début à l’ouverture, il ne fallait surtout pas être sur ces réseaux car nous n’étions pas bons, et nous aurions eu de mauvais avis. On s’est mis sur les réseaux quand on savait que ça marchait déjà bien.
La priorité au début c’est la clientèle du quartier, pas de passer des heures sur Instagram.

Des idées pour les TPE ?

Le plus important est d’avoir une équipe de confiance pour pouvoir déléguer. Il faut bien s’entourer et personnellement j’ai une super équipe. Il faut aussi suivre son instinct, beaucoup de choses se font « au feeling ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :